Aurélie Labbe est professeure agrégée au Département de sciences de la décision de HEC Montréal. Elle a obtenu son doctorat en Statistique à l’Université de Waterloo en 2005 sous la supervision de Mary Thompson. Ses travaux de thèse portaient sur l’analyse bayésienne de données d’expression génétique.

Après l’obtention de son doctorat en 2005, Mme Labbe est embauchée en tant que professeure adjointe au Département de mathématiques et de statistique à l’Université Laval où elle a enseigné jusqu’en 2009. Ces quatre années passées à l’Université Laval lui ont notamment permis de consolider ses connaissances et son réseau de collaborations dans le domaine de la statistique génétique.

En 2009, elle rejoint le Département d’épidémiologie et de biostatistique ainsi que le Département de psychiatrie à l’Université McGill où elle est professeure adjointe, puis professeure agrégée jusqu’en 2016. Elle est également chercheure au Centre de recherche de l’hôpital Douglas, affilié à l’Université McGill. Elle développe son portfolio de recherche en tant que chercheure principale sur plusieurs projets financés entre autres par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), ayant pour but de développer des outils statistiques pour l’analyse de données de génétique, de méthylation, avec applications aussi dans le domaine de la neuroscience. Elle a aussi participé à de nombreux projets collaboratifs dans ces domaines.

C’est en 2016 qu’Aurélie Labbe se joint au Département de sciences de la décision à HEC Montréal en tant que professeure agrégée et membre de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la science des données pour la prise de décision en temps réel. Depuis, la professeure Labbe diversifie ses champs d’application en science des données en s’intéressant aux défis analytiques engendrés par les données issues des systèmes de trans-port intelligents